Comment utiliser les produits phytosanitaires en agriculture ?

Aidez nous à faire connaître notre site avec le partage de cette publication

Les produits phytosanitaires sont des préparations qui protègent les végétaux et les produits végétaux contre toute attaque d’organismes ravageurs. Ils éliminent ou freinent le développement des végétaux indésirables tout en prévenant leurs effets néfastes. Ils sont classés en 3 grandes catégories, les herbicides qui luttent contre les mauvaises herbes, les insecticides contre les insectes nuisibles et les fongicides qui repoussent les maladies provoquées par les champignons.

Cependant, la manipulation et la conservation de ces produits de protection des plantes doivent être prises en compte pour éviter leurs répercussions sur la santé et la nature.

5 choses importantes à savoir sur les produits phytosanitaires

Le port d’équipements de protection est la solution pour éviter le risque de contact direct et pour réduire le risque de contamination lors de la préparation et de l’épandage des produits phytopharmaceutiques.

L’utilisation d’une armoire pour stocker les produits phytosanitaires protège l’environnement et les agriculteurs des effets nocifs de ces produits chimiques. Une armoire adaptée suivant la nature des produits permet de mieux classer ces produits toxiques, corrosifs et cancérigènes. La conception de ce matériel suit les normes françaises R. 5132-66 et R. 5132-68, il permet de conserver toutes les propriétés des produits, d’assurer la sécurité des utilisateurs et de l’environnement.

  • Quels sont les risques ?

Les produits phytosanitaires sont disponibles sous forme de granules, de poudres, de solutions et de fumigènes. Leur utilisation demande une attention particulière, quel que soit le type de produit de protection des plantes utilisé.

La contamination par la manipulation est le premier risque lié aux produits phytopharmaceutiques. La manipulation des produits sans équipement de sécurité cause des intoxications aiguë ou chronique plus ou moins graves en fonction de la durée d’exposition sans protection.

La contamination par l’air est souvent liée à l’épandage ou à la fumigation des insecticides. Sans masque, un utilisateur s’expose à de très gros risques d’intoxication pendant l’utilisation des produits. Les particules contenues dans les pesticides pénètrent par inhalation dans l’organisme et attaquent depuis l’intérieur.

 La contamination par le sol concerne plus particulièrement les granulés et les poudres phytosanitaires qui polluent l’eau et qui ont un impact majeur sur les algues, les champignons, les bactéries et les insectes. Les caractéristiques du sol sont déséquilibrées entrainant ainsi une infertilité de la terre.

  • Quelles sont leurs conséquences ?

Les produits phytopharmaceutiques s’accumulent dans le sol, s’infiltrent dans la nappe phréatique et s’invitent dans la chaîne alimentaire des faunes et des flores provoquant un déséquilibre écologique important. Les substances actives des pesticides, des herbicides et des fongicides sont nocives à l’environnement et à l’homme.

Les problèmes environnementaux liés à l’usage des produits phytosanitaires surviennent à tous les niveaux. La dangerosité et la toxicité des matières chimiques dans les produits de traitement de végétaux résident dans leur action. Les produits phytosanitaires tuent les nuisibles et les autres formes de vie utiles.

Les substances chimiques se mélangent avec l’eau souterraine et attaquent le sol provoquant ainsi une infertilité à grande échelle.

Les problèmes sanitaires sont nombreux en cas de contact sans protection avec les produits phytopharmaceutiques. C’est le cas lors d’une absorption, d’une inhalation ou d’un contact direct avec la peau.

Les effets peuvent se manifester sous forme d’irritation de la peau ou de troubles de la vue. Les produits chimiques attaquent les cellules et entrainent des pathologies importantes comme les immunodéficiences, les cancers, les maladies neuronales ou encore l’infertilité.

  • Quels sont les différents types ?

Les produits phytopharmaceutiques sont répartis en 4 catégories :

  • Les produits de synthèse

Les produits de synthèse sont fabriqués à partir de la synthèse chimique. Ils permettent de prévenir ou de soigner les maladies des plantes. Ils éliminent en profondeur les germes pathologiques qui peuvent attaquer une végétation. Ils peuvent servir de traitement comme prévention en fonction de la saison.

  • Les produits de biocontrôle

Les produits de biocontrôle traitent les macro-organismes comme les insectes, les nématodes, les acariens et les invertébrés. Ils permettent de traiter les bactéries, les virus et les champignons.

Ces types de produits phytosanitaires agissent comme les substances naturelles ou les phéromones sexuelles des plantes.

  • Les produits autorisés en Agriculture Biologique

Les produits certifiés UAB doivent respecter les critères imposés pour être utilisables en Agriculture Biologique. Ils doivent obtenir une autorisation spécifique de mise sur le marché.

  • Les substances à faible risque

Une substance est dite « à faible risque » lorsque ses composants actifs ne comportent aucun risque pour l’environnement et la santé. Elle ne doit pas provoquer de douleurs aux nuisibles vertébrés à traiter et doit faire preuve d’efficacité lors de son utilisation.

  • Comment faire le choix des produits ?

Les produits phytopharmaceutiques doivent être choisis en fonction de leurs composants. Il convient de lire attentivement les étiquettes avant d’effectuer un achat de produit phytosanitaire, car elle informe l’utilisateur sur les précautions requises, le mode de pénétration et le niveau de toxicité de la substance.

Les produits à privilégier sont ceux qui présentent moins de risque sur l’environnement, sur la santé humaine et animale, ainsi que ceux qui n’engendrent aucun effet secondaire sur les végétaux sur le long terme.

Les sachets hydrosolubles et les granulés sont plus faciles à manipuler que les liquides et les poudres, il est vivement recommandé de les choisir. De plus, le sol assimile facilement les produits sous forme de granules et en sachet.

  • Que dit la loi ?

En 2021, le gouvernement a apporté des modifications sur la loi concernant l’épandage d’insecticides. Les Zones de Non-Traitement de produits phytosanitaires s’étendent « aux lieux accueillant des travailleurs présents de façon régulière ».

Tous les produits utilisés sur les cultures alimentaires doivent respecter le Délai Avant Récolte avant leur mise sur le marché. L’ANSM est le seul organisme qui peut donner une Autorisation de Mise sur le Marché. Le DRE ou Délais de Ré-Entrée dans un terrain traité est un délai à respecter après l’épandage ou l’utilisation des pesticides sur une parcelle définie. Ce délai varie entre 6 à 48 heures selon la toxicité et la dangerosité des substances utilisées. Les délais à respecter figurent toujours sur l’étiquette du produit

Aidez nous à faire connaître notre site avec le partage de cette publication

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.