Jardin intérieur en été : protéger les plantes grâce à l’hygrométrie

Les plantes vivent mal l’été en général. La difficulté majeure réside au fait que le sol se déshumidifie rapidement. Il est alors important de tout mettre en œuvre pour le garder humide. Cette mesure ne s’applique pas cependant à toutes les plantes, car il y en a qui peuvent se passer d’eau. Je propose d’aborder tous ces aspects dans cet article. Focus !

Savoir identifier les plantes et leur besoin en eau 

Comme je l’évoquais plus haut, toutes les plantes ne sont pas conditionnées par l’apport en eau. Bien qu’une humidité quasi inexistante agisse sur le biotope des plantes. Tout ce qui fait la différence entre elles, c’est leur besoin quotidien en eau. Les plantes dites xérophiles peuvent survivre sans eau. Ce qui n’est pas le cas des hygrophiles qui ont besoin d’une quantité importante d’eau. 

Cette connaissance s’avère donc incontournable pour réussir à prendre soin des plantes à l’intérieur. Dans le but de vérifier fréquemment l’humidité de votre potager, je vous recommande l’usage de l’hygromètre. Elle existe en versions mécanique et électrique. L’appareil sert à déterminer la quantité d’humidité dont les plantes d’un potager intérieur ont besoin pour survivre à l’été. 

Avoir un bon emplacement 

Une forte température intérieure est une évidence en été. Les plantes ont alors besoin d’être arrosées plus que d’habitude. Mais bien avant d’en arriver là, il faut se faire une idée des conditions d’humidité nécessaires pour le développement des plantes. Installez-les loin des sources de chaleur. Par exemple, un lit de billes de terre est plus favorable qu’une place près du radiateur. 

Si vous en avez qui soient favorables à l’hygrométrie, mettez-les dans une pièce humide. Les autres, celles ayant besoin de chaleur et de soleil peuvent rester près du radiateur ou à côté d’une fenêtre. Par ailleurs, gardez en tête qu’il existe plusieurs sortes d’hygromètres. 

Fournir une bonne quantité d’eau 

L’air qui passe la nuit contient plus d’eau que celui de la journée pendant l’été. C’est ce qui justifie la rosée. L’humidité dans ce cas peut grimper jusqu’à un taux de 100 % durant la nuit. Le trop-plein d’eau est alors rejeté par les plantes. 

En journée par contre, les plantes ont pour habitude de fermer leurs stomates pour ne pas perdre le peu d’eau qui leur reste. Si vous ne leur donnez pas suffisamment d’eau dans la journée elles mourront tout simplement. C’est pour cela qu’en été l’arrosage doit être doublé. 

Choisir les bonnes espèces et s’adapter aux saisons 

En matière de jardinage, les spécimens ne se choisissent pas au hasard. Dans le même temps, l’horticulteur doit pouvoir anticiper sur les phénomènes naturels et tirer parti d’eux. Ainsi, à l’approche de l’été, faites le point des plantes dans votre potager et débarrassez-vous de celles qui ne peuvent résister à cette saison. Conserver leur semi pour les remettre en terre en hiver par exemple. La vente est également une bonne alternative. 

En définitive, l’entretien d’un potager en période chaude demande beaucoup d’attention. Vous devez vous y préparer suffisamment pour réussir votre mission durant toute la saison.

Aidez nous à faire connaître notre site avec le partage de cette publication

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.