Les terres brûlées en Bretagne retrouvent de la vitalité après les incendies ravageurs

L’été dans le Finistère a été marqué par des incendies qui ont ravagé une grande superficie en Bretagne. De nombreux monts d’Arrée ont été balayés par ces incendies. Mais avec l’intervention des pompiers et la mise en place d’un système de restauration, ces terres ont retrouvé une certaine renaissance. 

Le drame des incendies dans le Finistère

Juillet 2022, sur la route qui passe en contrebas du Tuchenn Kador et de la montagne Saint-Michel dans les monts d’Arrée dans le Finistère, il a détecté les premières fumées d’incendie. Ce constat est accompagné d’une chaleur qui se dégage de cette région lorsqu’on s’y approche. Ce premier incendie sera vite maîtrisé par les pompiers, mais pas totalement, car le 6 août, l’intensité de cet incendie s’est grandement accrue, causant plus de dégâts. Ainsi, à la fin de l’incendie en septembre, on a fait un bilan de 2 208 ha brûlés, soit 8 % de la totalité des landes et tourbières de Bretagne et 20 % du site Natura 2000 des monts d’Arrée. Une perte énorme du couvert végétal.

Place à une restauration des espaces incendiés

Pour protéger le Finistère contre d’autres incendies, les autorités publiques ont réalisé un plan d’action ambitieux pour restaurer les espaces détruits. En effet, la préfecture et le département se sont associés pour mettre en place un comité de pilotage de ce projet de revitalisation. Le but est avant tout de prévenir ce type de drame à l’avenir. Pour ce faire, plusieurs institutions, associations et organismes assistés par l’État doivent coordonner leurs actions pour atteindre les objectifs fixés.

Dans ce plan d’action initié en septembre 2022, des dispositions louables ont été prises comme : 

  • Indemniser les agriculteurs qui ont joué un rôle dans la lutte contre l’incendie ;
  • Dépolluer les décharges sauvages ;
  • Faire du terrassement pour repousser l’érosion et le ravinement ;
  • Renforcer le service des sapeurs-pompiers et doubler leur effectif ;
  • Renforcer l’entretien des lands.

D’autres décisions ont été prises, toujours pour que les terres brûlées reprennent vie dans le Finistère. Par ailleurs, le directeur de l’aménagement a précisé qu’il faut couper certains arbres afin de faciliter cette renaissance des terres. Aussi, cette action facilitera l’impact visuel des conducteurs et des agriculteurs.

Certaines espèces doivent être replantées pour redonner vie à la flore qui est moins touchée que la faune. En effet, seules certaines espèces végétales rares sont à replanter. Les autres peuvent pousser dans quelques années seulement. Yves-Marie Le Guen chargé de programme a expliqué d’ailleurs que ce sont les parcelles sans gestion qui sont mises en avant dans le plan d’action.

Enfin, le Président de la République annonce que des moyens seront alloués à ce plan d’action en plus de la révision du schéma départemental et de couverture des risques.

Aidez nous à faire connaître notre site avec le partage de cette publication

1 réflexion au sujet de « Les terres brûlées en Bretagne retrouvent de la vitalité après les incendies ravageurs »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.