COP 27 : Des enjeux essentiellement orientés vers les pays vulnérables

Comme prévu, la COP 27 a officiellement démarré le lundi 7 novembre 2022 et se tient en Afrique plus précisément en Égypte. Ce continent n’a pas été choisi au hasard. La COP 27 s’y tient parce que les conséquences du changement climatique y sont de plus en plus manifestes. Le grand problème est qu’elles ne sont pas toujours faciles à gérer, surtout dans les pays les plus pauvres. Les différentes décisions qui seront prises peuvent donc être orientées vers l’Afrique.   

Un avantage pour les pays vulnérables

Au total, 110 chefs d’État participent à la COP 27. Dans la soirée du lundi, le président français, Emmanuel Macron, a présenté son discours devant les différents participants de cet évènement mondial sur le climat. Il faut noter que le président de la Chine, Xi Jinping, ne s’est pas déplacé pour l’évènement. Pourtant, son pays émet une forte quantité de CO2 et participe donc, en grande partie, au dérèglement climatique.

L’une des raisons pour lesquelles l’évènement se déroule en Afrique est qu’il est assez difficile de faire face aux conséquences du réchauffement. En effet, contrairement aux pays riches, les pays pauvres n’ont pas toujours les ressources nécessaires. Le premier enjeu, qui devra être relevé, est celui de la création d’un nouveau fonds. Il sera consacré au financement des pertes et des dommages.  

En d’autres termes, les pays pauvres auront accès à des sommes de dédommagement pour les différents dommages auxquels ils sont sujets. Il s’agit, entre autres, de l’intensification de : la sécheresse, l’augmentation du niveau des eaux, les inondations répétitives, etc. Le cas le plus récent est celui du Pakistan au cours de l’été passé.

Tenir des promesses datant de 2009

Le deuxième enjeu important de la COP 27 a également rapport au financement. En effet, lors de la COP 15 en 2009, une promesse a été faite. Cela consistait à mobiliser 100 milliards de dollars chaque année auprès des pays développés au profit des pays en voie de développement en vue de les aider dans leur lutte contre le changement climatique. Cette promesse n’a pas été jusqu’à ce jour.

La dernière question importante qui sera abordée aura rapport aux quantités de gaz à effet de serre émis par les pays. Les pays développés devront s’engager à revoir à la baisse le taux de gaz qu’ils émettent. Ce point est important en ce sens que les statistiques prouvent que le réchauffement dépasse largement les attentes de l’accord de Paris.

Aidez nous à faire connaître notre site avec le partage de cette publication

1 réflexion au sujet de « COP 27 : Des enjeux essentiellement orientés vers les pays vulnérables »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.