Les impacts des fortes chaleurs sur la nature

La chaleur d’automne s’annonce très forte en France dans les prochaines semaines. À en croire Météo-France, la température pourrait atteindre près de 25 °C à plusieurs endroits. Étant donné que cette chaleur est brusque et non limitée dans le temps, il est possible qu’elle influence les sols et la biodiversité.

Une fréquente augmentation de la température

La chaleur qui prévaudra ces prochains jours n’évoque en rien la saison d’automne qu’on connaissait. Les températures augmenteront du côté du Sud-Ouest, en l’occurrence dans la zone Pyrénées. Selon les prévisions de Météo-France, elles pourraient atteindre au maximum 26 et 28 °C. En dehors de cette zone, on pourrait assister à des pics de chaleur dans différentes villes pendant 5 à 7 jours. Il y a des localités où la prévision est de 30 ° C. Ces anomalies sont de plus en plus fréquentes à cause du réchauffement climatique.

Les choses ne risquent pas de se stabiliser les jours qui viennent. C’est d’ailleurs pour cette raison que Météo-France a revu ses références. De nouvelles normales de référence ont été choisies, car celles qui ont été utilisées de 1981 à 2010 ne sont plus utilisables. Les répercussions de ces fortes chaleurs s’observent sur la biodiversité. La géologue Amandine Erktan affirme à ce propos que l’impact sera considérable, car la « hausse des températures est soudaine et illimitée ». Normalement, quand la température monte graduellement, la nature a la possibilité de s’adapter, et l’impact n’est plus aussi élevé.

La faune menacée

La France a déjà connu une forte sécheresse et ceci sera couplé avec un pic de chaleur. Ces deux phénomènes participent à l’augmentation de la « décomposition des matières organiques ». Sur les sols, on retrouve comme matières organiques les feuilles d’arbres, les racines décomposées, les résidus, etc. Lorsqu’elles se décomposent, cela produit du C02. Or, le ministère de la Transition écologique affirme que ce gaz occupe une place importance dans les émissions françaises. De plus, la faune est fragile et peut être impactée par la chaleur.

Quand le sol se dessèche, certaines espèces peuvent y succomber très vite. C’est le cas des espaces mobiles comme les vers de terre qui n’auront pas le temps de bien s’enterrer. Ce phénomène sera très remarquable dans les villes, car les sols sont déjà artificiels, et cela facilite l’augmentation de la température. Pour pallier ces problèmes, la géologue suggère que plusieurs arbres soient plantés. Seulement, il faudra privilégier les cultures de couverture, car elles ont de la facilité à retenir l’eau dans le sol. Le sol ne se dessèche plus facilement.

A lire : http://expertesfrancophones.org/expertes/71635-amandine-erktan/

Aidez nous à faire connaître notre site avec le partage de cette publication

1 réflexion au sujet de « Les impacts des fortes chaleurs sur la nature »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.