Méthodes pour conserver longtemps vos récoltes

La fin de l’été coïncide avec la période de récolte de beaucoup de cultures. C’est un moment de grande excitation, mais aussi d’appréhension pour beaucoup de maraîchers. La crainte de ne pas pouvoir conserver le plus longtemps possible le fruit de leur travail est toujours présente. N’en faites plus un souci. Je vous propose quelques méthodes de conservation de vos récoltes

Conserver sur place

Laisser les récoltes mûres sur place dans votre potager est l’une des méthodes de conservation les plus efficaces. Cela permet aux fruits et légumes d’être conservés naturellement par le froid de l’automne. La technique ne marche cependant pas à toutes les cultures. Certaines résistent très mal aux basses températures. De celles qui peuvent être laissées sur place, on peut citer :

  • Les navets ;
  • Certaines variétés de choux ;
  • Les poireaux d’hiver ;
  • La mâche ;
  • Les épinards, etc.

Vous pouvez les garder dans votre potager pour les récolter de manière ponctuelle. Vos récoltes ne doivent cependant pas être laissées à elles-mêmes. Le paillage organique du sol autour des plants est une astuce pour leur permettre de ne pas être gelés. 

Conserver en silo

Pour garder la fraîcheur de vos produits, je vous conseille également la conservation en silo. Elle se fait dans un grand bac. Remplissez-le de sable, de paille ou de tourbe pour garantir une température idéale avec vos récoltes. Vous pouvez y conserver des carottes, des poires, du panais, des tubercules, etc.

À défaut d’un bac, vous pouvez creuser un trou assez large et profond dans votre potager. Tapissez-le de briques et remplissez-le des matériaux cités plus haut. N’oubliez cependant pas de le couvrir pour empêcher la pluie de s’y infiltrer et d’inonder les fruits et légumes qui y sont conservés.

Conserver en cave

Une pièce avec une température et une humidité constantes est un excellent endroit pour garder vos récoltes. La température idéale pour la conservation en cave doit être comprise entre 10 et 15° C. La cave doit aussi être suffisamment aérée pour éviter le développement et la prolifération des germes et des champignons. Un sous-sol offre généralement le meilleur cadre pour accueillir vos cultures. 

Vous pouvez y garder des tubercules, mais aussi certains fruits et légumes. Certains légumes-racines nécessitent cependant une humidité plus importante. Il s’agit, entre autres, des carottes, des panais, des radis, des betteraves. Ils ont besoin d’être maintenus suffisamment au frais pour garder une bonne hydratation.  

Quelques méthodes de conservation artificielles

Les astuces de conservation naturelles développées dans les précédentes lignes ont de nombreuses autres alternatives. Les plus efficaces, à mon avis, sont :

  • La conservation par le froid : elle consiste à exposer vos cultures au froid pour les empêcher de vieillir ;
  • La stérilisation : elle est plus conseillée pour les récoltes destinées à la consommation domestique. Dans ce cas, les récoltes sont lavées, préparées et gardées dans des bouteilles ;
  • Le séchage : Il permet de déshydrater les récoltes pour éviter qu’elles ne pourrissent. 

Manger bio en temps bio est le rêve de tout le monde. Pour satisfaire la demande croissante en produits frais, il est important de garder les récoltes fraîches. Ces méthodes vous y aideront grandement.

Aidez nous à faire connaître notre site avec le partage de cette publication

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.