Finance durable : les tendances à surveiller

La finance durable allie performance économique et impacts sociaux et environnementaux. Elle a une vision éthique et lointaine des placements financiers. Pour l’année 2021, le PDG de l’Association pour l’investissement responsable pointe les différentes tendances à surveiller en matière de finance durable au Canada.

Démarrage des activités du Conseil d’actions pour le financement durable

Un groupe d’experts sur le financement durable avait émis en 2019 l’idée d’un conseil d’action pour le financement durable. Le but dudit conseil est d’aider le gouvernement dans l’exécution des recommandations sur le financement durable et d’émettre des recommandations en vue de faire évoluer la finance durable dans le pays. En automne 2020, le gouvernement a mobilisé 7,3 millions de dollars pour que ce conseil entre en action. Son lancement est prévu pour l’année en cours. 

Les normes de divulgation ESG

Les normes ESG (critères environnementaux, sociaux et gouvernementaux), en cours de développement auprès du CFA institute, permettront de faire une comparaison raisonnable entre les produits. Ils permettront également une grande transparence aux investisseurs. 

Il est prévu que les normes soient publiées au cours du mois de mai et qu’elles soient largement adoptées par le marché mondial. Les travaux à venir, principalement les normes du Sustainable Finance Action Council et du gouvernement fédéral, seront basés là-dessus. 

Les questions ESG, sujet principal des échanges

Au cours de l’année 2021, il est prévu que les questions environnementales et sociales soient au centre des débats. En automne 2020 déjà, les plus grands fonds de pension du Canada exigent des entreprises une amélioration des informations financières relatives au climat. La plupart des universités canadiennes se sont associées avec des entreprises pour réduire leur empreinte carbone. Les investisseurs également ne sont pas restés en marge et attendent des changements.

La forte implication des banques

Au cours de l’année 2020, la banque du Canada avait déjà mis en garde contre les risques économiques occasionnés par les bouleversements climatiques. Elle a mis un point particulier sur l’importance de la transition vers une finance à faible émission de carbone. Pour cette année, la banque entend renforcer les travaux sur les changements climatiques.

Le programme de financement privé de la COP26

Ce programme est une initiative mondiale, et il vise à ce que le changement climatique soit pris en compte dans les décisions financières. L’objectif étant qu’en 2050, il n’y ait plus d’émission de gaz à effet de serre.

Essor du « financement de la transition »

Ce modèle de financement aide les entreprises ayant une forte empreinte carbone à réduire leur émission. Les industries canadiennes sont principalement extractives et émettent énormément de carbone. Elles ne peuvent donc pas compter sur un financement vert, mais plutôt sur des outils de financement pouvant les aider à réduire leur émission.

Aidez nous à faire connaître notre site avec le partage de cette publication

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.