tracteur agricole

Le travail mécanisé dans l’agriculture

Les conditions du travail mécanisé

Un personnel de terrain bien formé et expérimenté est essentiel pour que les procès soient efficaces. Il est particulièrement important que le superviseur soit un bon organisateur et soit capable de prendre des décisions concernant le travail rapidement et en toute indépendance.

De bonnes machines de terrain et un atelier efficace sont nécessaires. Une grande partie de l’équipement est si spécialisé qu’il est impossible de compter sur des installations d’entretien normales, et il faut acquérir des réserves spéciales de pièces de rechange et d’autres éléments essentiels.

Des conseils pour la conception et l’équipement d’un atelier adéquat sont donnés dans un document de la FAO sur le développement agricole (1960), qui traite de certains des principes fondamentaux de l’emplacement, de la conception et de la gestion des machines et des ateliers, y compris la tenue des stocks et le contrôle des pièces de rechange, et qui énumère les outils et machines essentiels nécessaires pour maintenir en pleine production les équipements de terrain utilisés dans le cadre des projets.

La conception de l’essai doit être adaptée à l’équipement disponible. Cela exige souvent que les parcelles soient rectangulaires et que les machines soient utilisées en grande quantité.

Avantages du travail mécanisé sur les parcelles de terrain

Les périodes d’ensemencement et de récolte sont les périodes de travail les plus intensives dans les essais sur le terrain, et ce sont elles qui devraient être mécanisées en premier lieu. Si l’on utilise un semoir en ligne, il est possible de semer un plus grand nombre de parcelles par unité de temps. Ce type de machine se nettoie d’elle-même. Une moissonneuse-batteuse de parcelles permet d’économiser une quantité considérable de travail.

Cependant, l’économie de travail n’est pas aussi importante que la réalisation d’essais précis et uniformes. En règle générale, une certaine machine ou série de machines donnera l’uniformité requise. Le problème est de les utiliser au maximum. Un transport rapide avec des installations de chargement et de déchargement pratiques est également très important.

Le choix de l’équipement

Tous les efforts doivent être faits pour acquérir des machines uniformes pour toutes les opérations de base, telles que les semailles et les récoltes. Il peut être nécessaire d’utiliser des outils plus simples dans des régions plus éloignées, mais dans l’ensemble, les résultats des essais sont bien plus fiables si les méthodes de travail sont aussi uniformes que possible. Des machines spécialement conçues sont principalement utilisées dans les essais sur de petites parcelles. Les essais sur des parcelles plus grandes peuvent souvent utiliser des machines à l’échelle de l’exploitation, bien que celles-ci doivent généralement être modifiées pour répondre aux exigences des essais.

Si le rendement récolté lors de l’essai doit être utilisé pour une sélection ultérieure ou la multiplication des semences, il sera nécessaire d’utiliser un équipement spécialement construit pour séparer les récoltes. Normalement, la combinaison de la multiplication des semences et des essais de rendement n’est pas recommandée.

Normalisation de la largeur de travail

Il existe plusieurs raisons de normaliser la largeur des parcelles, mais des difficultés considérables sont rencontrées avant que cela ne soit complètement réalisé. Tout d’abord, l’équipement de terrain est très souvent utilisé pour plusieurs types d’essais différents. Un autre des principaux obstacles à l’introduction de largeurs de parcelles normalisées est la variation fréquente des largeurs de travail des machines standard. Le même problème se pose même avec des machines spécialement conçues, bien que ce ne soit pas aussi fréquent.

La taille de la parcelle est plus ou moins régie par la précision avec laquelle le travail peut être effectué. Une largeur de travail standard de 1,25 rn s’est généralisée pour les céréales et autres cultures à espacement étroit, et des machines agricoles spécialement construites pour cette norme sont disponibles sur le marché.

Liste de machines

Une publication utile est le Manuel sur la mécanisation des expériences de terrain (rAMFE, 1972), qui contient une liste de différents types d’équipements avec de courtes descriptions et les adresses des fabricants. Une autre référence utile est le document Tools for progress (The Intermediate Technology Development Group Ltd., 1968), un guide sur les équipements et les matériaux pour le développement à petite échelle.

La liste suivante devrait fournir aux lecteurs des informations utiles sur les machines pour les parcelles de terrain, mais elle ne doit pas être considérée comme complète ni comme une recommandation d’une machine, d’un fabricant ou d’un pays d’origine en particulier.

Perceuses pour petites céréales

0yjord (Institut norvégien d’ingénierie agricole) : semoir à parcelles autonettoyant de type batch, distribuant une quantité limitée de semences (batch) complètement et uniformément sur une surface limitée (parcelle) sans qu’il ne reste aucune semence. Un entonnoir de remplissage permettant un fonctionnement continu, sans aucun arrêt entre les parcelles.

Largeur de voie réglable entre 112 et 160 em ou entre 160 et 210 em (selon le type) ; deux à quatorze socs ; longueur de parcelle réglable de 2 à 15 rn ou de 2 à 23,5 m (selon le type). La trémie avec alimentation cannelée transforme le semoir à parcelles en un semoir conventionnel pour un semis en continu. Peut être monté sur un tracteur ou être automoteur.

SD 5-8 T (Walter and Wintersteiger KG) : principe de dosage conventionnel à roue cannelée, avec déversement facile des semences non utilisées dans un bac. Machine automotrice à deux roues, construction légère. La plus grande version (SD 8R) possède huit socs et une largeur de voie réglable entre 120 et 150 em.

Semoir à parcelles Hassia : principe de dosage classique à roues cannelées. Machine à deux roues, disponible comme machine automotrice ou pour le traçage par des animaux.

La plus grande version a une largeur de voie de 125 cm et neuf socs.

Seedmatic Elite (Walter and Wintersteiger KG) : utilisé uniquement pour les descendants à une seule tête (par exemple, pour tester l’homogénéité des variétés). Machine avec alimentation automatique des cartouches. Automotrice, largeur de voie de 125 cm, et six socs. Six semis mono-tête (un par soc) semés en une seule fois sur des rangs de 70 à 300 em.

Semoir à courroie trapézoïdale (Craftsman Machine Co.) : utilisé pour les semis monotêtes. Une courroie en caoutchouc forme une auge en V, dans laquelle la semence est introduite. La courroie se déplace au moyen d’un engrenage de la roue motrice, répartissant la semence sur la longueur de rang souhaitée. Plusieurs versions, allant du semoir manuel à une rangée au semoir motorisé à plusieurs rangées.

Sembdner : semoir à une rangée, utile pour de nombreux usages.

Semoirs ordinaires montés sur tracteur : de préférence avec des rouleaux d’alimentation dentés et une boîte de vitesses pour régler le débit. (Comme la trémie doit être bien remplie pour assurer une distribution précise, il doit rester au moins 1 kg de semences après le semis).

Des foreuses pour le maïs

Les semoirs à maïs sont tous basés sur des semoirs commerciaux, avec différentes modifications, en particulier pour le déversement rapide des semences non utilisées. Des versions pour parcelles sont disponibles localement en tant que machines « sur mesure ».

Distributeurs d’engrais

Les épandeurs conventionnels montés sur tracteur sont utilisés pour les top-dressings ordinaires.

Les épandeurs d’engrais à disques en forme de plateau permettent une distribution très régulière, sauf sur les terrains vallonnés.

Les distributeurs à rouleaux dentés travaillent plus précisément sur les terrains vallonnés. Certains modèles sont équipés d’un variateur pour régler le débit.

Récemment, un semoir 0yjord ha~ a été converti en un épandeur d’engrais de type batch, qui semble bien fonctionner.

Pulvérisateurs

Le pulvérisateur pour parcelles PSG 600 (Walter and Wintersteiger KG) est un accessoire du semoir pour parcelles SD 8R, sur lequel il peut être monté. Il est équipé d’un réservoir de 50 litres, d’une pompe à piston et d’une rampe de pulvérisation de 6 mètres.

Poussières

Les brumisateurs à dos entraînés par un moteur sont les mieux adaptés pour le dépoussiérage général et même la pulvérisation de toute la zone d’essai.

Faucheuses à barre de coupe

Les tondeuses à barre de coupe doivent être sélectionnées pour être utilisées avec des tracteurs de jardin à un essieu. La fixation de la faucheuse doit être montée symétriquement à l’avant. Il existe différentes solutions au problème de la collecte des matériaux fauchés.

Vogel (Allan Machine Co.) : batteuse universelle (toutes cultures) autonettoyante, avec cylindre à chevilles (en option : tambour à barres) de 50 em de large, secoueur de paille et ventilateur. Construction entièrement en acier sur un châssis à un essieu (Fig. 1). Le batteur est actionné par un moteur à combustion. Le batteur peut également être utilisé pour des expériences sur le riz.

2 TD (Saat und Erntetechnik GmbH) : batteuse de céréales autonettoyante (sauf pour le riz) de conception non conventionnelle, avec deux tambours à barreaux fermés. La paille et le grain battu sont soufflés par un puissant ventilateur dans un séparateur cyclonique. Batteuse entièrement fermée.

Moissonneuses-batteuses pour les petites parcelles de céréales

Les combinaisons de parcelles mentionnées ici sont produites commercialement. Elles sont toutes prétendues être autonettoyantes.

Sampo 10 (Rosenlew and Co.) : moissonneuse-batteuse agricole conventionnelle avec une largeur de coupe de 2,14 m et un système de nettoyage à air comprimé.

MF 30 System Rautenschlein (Massey Ferguson GmbH) : moissonneuse-batteuse agricole conventionnelle avec une largeur de coupe de 1,75 m et un système de nettoyage à air comprimé. (D’autres moissonneuses-batteuses agricoles conventionnelles peuvent également être reconstruites pour être utilisées lors d’essais sur le terrain).

Hege 125 : moissonneuse-batteuse spécialement conçue pour les parcelles, avec une largeur de coupe de 1,25 m, alimentée par un moteur VW. Auto-nettoyage au moyen d’un tapis roulant qui transporte la récolte coupée vers le cylindre de battage à barrettes, et d’un second tapis roulant qui transporte le grain, la balle et la paille courte vers le conduit d’air d’un ventilateur de vannage.

Seedmaster Universal (Walter and Wintersteiger KG) : avec des collecteurs interchangeables sur les tables de coupe de 1,25, 1,50 et 1,75 m de largeur. Principes de travail similaires à ceux de la moissonneuse-batteuse Hege.

Cueilleurs de maïs

Plusieurs cueilleurs commerciaux ont été adaptés localement pour la récolte à la parcelle comme des machines spécialement fabriquées.

Les décortiqueuses à maïs

Piccolo corn sheller (Amos) : petite égreneuse compacte avec battoirs, le concave à 360° est constitué de tiges de fer rondes. Boîte à énigmes avec tamis. Quelques coins où le grain peut rester peuvent facilement être lissés pour rendre la décortiqueuse autonettoyante. Actionné par un moteur électrique ou un moteur à combustion.

Egreneuse à maïs Bamby (Ets. Bourgoin Siki) : principe de fonctionnement classique avec batteurs dans un carter à fond de tamis, piquets égreneurs sur le même axe et ventilateur de vannage. L’unité de base est produite en plusieurs versions en ce qui concerne l’entraînement (moteur électrique, prise de force du moteur à combustion), le transport (stationnaire, transportable, attelage de tracteur), et l’alimentation et la distribution du grain (gravité, vis sans fin).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.