Les maladies zoonotiques : risques et prévention

Aidez nous à faire connaître notre site avec le partage de cette publication

Qu’on apprécie ou non les animaux, il est parfois mieux d’instaurer une certaine distance avec ceux-ci. En effet, un grand nombre de maladies infectieuses et émergentes proviennent de ces bêtes. On parle dans ces cas de maladies zoonotiques. Quels sont les risques que présentent ces affections et comment les prévenir ?

Les maladies zoonotiques : définition

Les maladies zoonotiques sont des affections transmises à l’homme par des animaux. Elles peuvent être causées par divers facteurs à l’instar des virus, des champignons microscopiques, des bactéries ou encore des parasites.

Elles se propagent aussi de bien des manières :

  • par voie cutanée,
  • par voie digestive,
  • par voie respiratoire.

Parmi les maladies zoonotiques les plus populaires dans les élevages, on retrouve notamment la teigne, la gale et la fièvre Q.

Ces affections représentent une part assez importante des maladies récemment découvertes. L’émergence de celles-ci n’est pas une nouveauté. Les zoonoses étaient déjà répertoriées au Néolithique, au moment où les hommes commencèrent à domestiquer les animaux.

Quels sont les risques encourus ?

Les risques en cas de zoonose sont très variables. Ils sont principalement fonction de l’agent biologique en question et de certains facteurs personnels. Il n’est pas rare qu’une personne régulièrement en contact avec les animaux puisse développer une immunité après avoir été en contact avec un agent biologique pathogène.

Par contre, ce ne sont pas toutes les infections qui offrent une immunité durable. La vaccination est aussi une solution qui permet de limiter les risques, mais peu de maladies zoonotiques disposent d’un vaccin. Dans la plupart des cas, ces infections ont tendance à affaiblir le système immunitaire et à entraîner une plus grande susceptibilité.

En termes de symptômes, les maladies zoonotiques les moins graves peuvent dans certains cas causer des nausées ou des diarrhées. D’autres comme la brucellose ou la toxoplasmose peuvent avoir des impacts négatifs sur une grossesse. On peut notamment parler d’avortement, d’accouchement prématuré ou de malformation chez le fœtus.

Comment les prévenir les zoonoses ?

Pour prévenir les risques de zoonose, certaines mesures doivent impérativement être prises. Vous devez tout d’abord vous munir des équipements de protection individuelle (EPI) certifiés CE, à partir du moment où l’on doit entrer en contact avec un animal. Ces EPI sont pensés et conçus pour offrir une protection optimale contre les micro-organismes, les affections zoonotiques y comprises. Si la présence d’un virus est confirmée, vous devez associer au gant obstétrique un gant de chirurgie.

Certaines précautions peuvent aussi être très utiles :

  • mettez en quarantaine les nouveaux animaux,
  • ayez un usage contrôlé des jets d’eau à haute pression pour limiter les projections en cas de virus avéré,
  • séparez les tenues de travail et de ville. Il est même recommandé de les laisser hors du domicile,
  • ne vous nourrissez jamais au contact des bêtes.

Ces différentes mesures peuvent limiter les risques d’infections, surtout pour les personnes qui travaillent avec les animaux. N’oubliez pas de soigner votre hygiène de vie en vous lavant régulièrement les mains.

Les zoonoses sont des maladies plus ou moins graves qui se transmettent de l’animal à l’homme. Pour les éviter, certaines mesures doivent être prises, en particulier si vous êtes quotidiennement en contact avec les animaux. Les diverses informations fournies vous permettront de prévenir au mieux les maladies zoonotiques.

Aidez nous à faire connaître notre site avec le partage de cette publication

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.