Écologie : pour reverdir le lycée-collège de Bertran-de-Born, les apprenants optent pour une mini-forêt

Le lycée-collège de Bertran-de-Born s’inscrit depuis peu dans un processus d’éco responsabilité directe. C’est d’ailleurs ce qui explique les 1200 plants mis en terre par les élèves en vue de reverdir l’espace et de créer une mini-forêt. Il s’agit d’un concept ingénieux dont l’impact sera visible sur de nombreuses années.

Une imitation du concept de Akira Miyawaki 

La mini-forêt de Périgueux ne sera pas semblable aux forêts primaires qui se composent de grands arbres. De même, elle ne sera pas constituée de parterres de fleurs. Il est plutôt question d’une végétation locale très dense qui permettra de vite développer l’écosystème. Plus dense qu’une pelouse, la végétation conservera aisément le carbone. Cela permettra d’avoir de l’ombre, de diminuer la chaleur et les bruits. 

La création de mini-forêt est une idée du botaniste d’origine japonaise Akira Miyawaki. Il a initié ce concept dans les années 1970 parce qu’il était un expert en écologie botanique. Il œuvrait pour une reforestation naturelle. Pour ce faire, en moyenne, 3 à 5 arbres se plantent sur une surface d’un mètre carré. De plus, le sol doit être riche pour permettre d’avoir le résultat voulu en moins de 20 ans. Comparativement à une forêt primaire naturelle, le résultat s’obtient 10 fois plus vite. 

Initiation des jeunes à la classe verte 

Au cours de l’année 2020, l’établissement a intégré le développement durable dans ses cours. Ce sont les élèves de la classe de 6e de l’année scolaire 2019-2020 qui ont eu l’idée de reverdir la cour. En effet, celle-ci était faite avec des bétons. Les recherches sur internet ont permis de sélectionner le concept d’Akira Miyawaki. En ce qui concerne les investissements, le projet a bénéficié de l’appui de la Région. Au cours de ces 4 dernières années, ces élèves se sont vraiment impliqués dans la conception et la préparation du projet. Aujourd’hui, l’enseignante d’histoire-géographie se réjouit de la concrétisation du projet.

Dr Akira Miyawaki (1928-2021)

Les cours d’initiation se poursuivent en SVT. L’enseignant explique à ce propos que le cours se fait en plusieurs étapes (la phase théorique et la phase expérimentale). Les élèves disposent de plusieurs supports pour se cultiver et poser des questions. À la suite de cela, les enseignants se chargent d’apporter des réponses et des outils de compréhension. Il faudra attendre le printemps pour voir l’apparition des feuilles des jeunes pousses et des chlorophylles. Les autres générations d’élèves ainsi que les oiseaux et les insectes pourront en bénéficier.

En savoir plus : https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/dordogne/ecologie-a-perigueux-lyceens-et-collegiens-transforment-la-cour-en-mini-foret-2686462.html

Aidez nous à faire connaître notre site avec le partage de cette publication

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.