En quoi l’agriculture biologique est-elle bénéfique pour l’environnement ?

La destruction de l’environnement se remarque de plus en plus et devient de jour en jour plus inquiétante. Elle se manifeste par les sécheresses, les inondations et bien d’autres. Parmi les principales causes, l’agriculture industrialisée occupe une place importante. Il est donc nécessaire de lutter contre cette dernière en adoptant celle biologique. Mais en quoi cette dernière est-elle réellement bénéfique pour l’environnement ?

L’agriculture biologique contribue à la préservation de la biodiversité

L’agriculture biologique que prône Cérience est d’un grand bénéfice pour la biodiversité. Elle permet de protéger les espèces vivantes, mais aussi de restaurer les écosystèmes terrestres. Il en est de même pour ceux aquatiques. Ceci est dû à de nombreuses raisons. Tout d’abord, elle n’utilise pas de pesticides ni de produits chimiques. Ensuite, vous avez les rotations de cultures plus diversifiées et plus longues qui offrent des abris et des ressources alimentaires plus variées et continues.

Enfin, selon le rapport de l’ITAB, ce type d’agriculture participe à une grande diversité et une abondance d’espèces. Il est de même pour la préservation des services écosystémiques comme la régulation ou la pollinisation. Par ailleurs, il faut souligner que la diversification de la faune est également bénéfique pour l’agriculture bio.

Par exemple, les abeilles sont indispensables pour la pollinisation des cultures et des arbres fruitiers. Quant aux vers de terre, ils permettent de fertiliser le sol. Sans oublier les coccinelles, crapauds et hérissons qui permettent de protéger les cultures.

L’agriculture bio est bénéfique pour la fertilité des sols

Pour nourrir les plantes, il faut d’abord commencer par nourrir les sols. Il s’agit d’un des principes fondamentaux de l’agriculture biologique. Pour ce faire, il est possible de passer par l’introduction de légumineuses et d’engrais verts dans les sols. Il est également possible d’opter pour la rotation et l’épandage d’effluents d’élevage ou de matières organiques. Ainsi, lorsque les sols deviennent plus riches en matière organique, ils accueillent plus d’animaux.

Selon le rapport de L’ITAB, les teneurs en matières organiques sont plus considérables dans les sols conduits en agriculture bio. Il stipule aussi que la vie du sol est nettement meilleure lorsque les pesticides chimiques n’y sont pas utilisés. En effet, son activité biologique devient plus optimale. Par ailleurs, avec une activité biologique beaucoup plus intense, les organismes vivants du sol deviennent plus nombreux et diversifiés. Il s’agit entre autres des champignons, vers de terre et insectes de surface… La richesse des sols en matière organique optimise leurs caractéristiques physiques. Ils retrouvent notamment une meilleure :

  • Stabilité structurale ;
  • Porosité ;
  • Capacité de rétention en eau.

L’agriculture biologique est bénéfique pour le climat

De par les pratiques culturales qu’elle utilise, l’agriculture biologique permet de lutter contre le réchauffement climatique. En effet, elle limite le rejet des polluants, mais stocke aussi davantage de CO2 dans le sol. Vous avez une limitation des émissions de gaz à effet de serre pour plusieurs raisons.

Il s’agit entre autres du manque d’utilisation d’engrais azoté chimique au détriment de celui organique. Il faut également souligner que la culture de plantes légumineuses permet la fixation biologique de l’azote dans le sol. Ce qui réduit les émissions de protoxyde d’azote (NO2). Mais ce n’est pas tout. Elle contribue aussi à l’amélioration de la fertilité des sols.

L’éradication du carbone est favorisée par les rotations de longues cultures qui limitent le nombre de labours et l’élevage en plein air sur des prairies permanentes. Ces dernières fixent le carbone au sol et compensent les propagations de méthane des animaux. Par ailleurs, il faut souligner que la protection des haies, des arbres et le maintien de bandes enherbées sont aussi bénéfiques pour la biodiversité animale et végétale.

L’agriculture biologique contribue à préserver la qualité de l’eau

Le fait de ne pas utiliser de pesticides chimiques dans l’agriculture bio permet de préserver la flore et la faune aquatiques. Mais ce n’est pas tout. Ceci favorise également la protection du milieu écologique des eaux des rivières, et par conséquent, préserve la qualité des eaux. Il faut également souligner que l’apport de matières organiques et l’introduction de culture de légumineuses dans les rotations contribuent à la régulation de la fertilité des sols. Vous observez alors une limitation du passage de l’azote dans l’eau.

Dans l’agriculture bio, la fertilisation des sols se fait par le biais des engrais organiques. L’azote se lie à l’argile contenue dans le sol et est libéré progressivement sous forme de nitrates solubles. Ainsi, les risques de lessivage sont amoindris. La pratique des cultures d’engrais vert et la grande présence de prairies sont aussi d’un grand apport pour lutter contre les risques de lessivage des nitrates.

En somme, pour préserver l’environnement, il est préférable de prioriser l’agriculture biologique. En effet, celle-ci contribue à préserver la biodiversité, est bénéfiques pour la fertilité des sols et le climat, mais aussi pour l’eau. La question de l’écologie étant celle de tous, vous devez impérativement adopter les habitudes qu’il faut.

Aidez nous à faire connaître notre site avec le partage de cette publication

2 réflexions au sujet de “En quoi l’agriculture biologique est-elle bénéfique pour l’environnement ?”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.