Le guide complet du lombricompostage

Les lombrics sont considérés comme les intestins du sol parce qu’ils se nourrissent de déchets organiques pour produire en retour des déjections qui vont enrichir la terre. Pour leur avantage écologique et pour tous les éléments nutritifs qui sont contenus dans leurs déjections, ces vers sont utilisés dans la fabrication d’un compost appelé lombricompost.

Qu’est-ce que le lombricompostage ?

Le lombricompostage, également appelé vermicompostage, est le nom attribué à la transformation des déchets organiques par les vers de terre. Technique apparue dès les années 50 dans les pays anglo-saxons, c’est un processus naturel, aérobie et inodore, qui se distingue du compostage classique. Les vers de terre vont ingérer les déchets et excréter du fumier fertile sans odeur et des granules de boue très riches en matières organiques qui vont servir à l’amendement du sol.

Composteurs pour Jardin et Cuisine en Plastique Recyclé | Kit de démarrage

  • KIT DE DÉMARRAGE : le kit comprend tout ce dont vous avez besoin pour les débutants complets ainsi que pour les utilisateurs déjà enthousiastes.
  • MICROORGANISMES EFFICACES : à l’aide de l’action des micro-organismes dans l’activateur EM, les déchets ne pourrissent pas, préservent les vitamines et les minéraux, et après la fermentation, une base de compost de première classe se forme.
  • AVANTAGE D’UTILISATION DU SET DE DEUX SEAUX : Pendant que le processus de fermentation est en cours dans un composteur, jetez les déchets dans l’autre.
  • DIMENSIONS : 38 x 27 x 32 cm
  • CONTENU : 2 x seau, 1 x activateur EM 1 kg, accessoires (1 x outil pour tasser, 2 x tamis, 1 x cuillère graduée pour mettre l’activateur, 1 x récipient pour récupérer le liquide de fermentation), 1 x mode d’emploi.

Prêt à utiliser, le lombricompost est un engrais naturel qui peut être appliqué dans des proportions plus importantes, car ses éléments nutritifs sont disponibles sous une forme qui convient mieux aux végétaux en croissance.

Le lombricompostage peut être réalisé à petite échelle en utilisant les déchets organiques ménagers. Mais il peut aussi l’être à grande échelle en utilisant du fumier si vous êtes à la ferme ou encore des déchets organiques de fruits et de légumes issus de l’industrie alimentaire. Quand le système de décomposition est bien conçu, le lombricompostage présente plusieurs avantages :

  • C’est un traitement propre qui ne dégage pratiquement pas d’odeur, donc socialement acceptable
  • Aucun apport d’énergie n’est nécessaire pour l’aération
  • Réduction de 30% de la masse de déchets habituels
  • Obtention du précieux fumier de vers très riche en éléments nutritifs
  • Possibilité d’utiliser les vers produits comme appâts pour la pêche

Le lombricomposteur, élément essentiel pour effectuer le lombricompostage

Le lombricomposteur est une sorte de conteneur spécialement fabriqué pour réaliser le lombricompostage. On retrouve un grand nombre de modèles, en fonction des matières de fabrication. Les plus utilisés sont conçus en bois et en plastique. Le lombricomposteur dispose de plusieurs compartiments, ou bacs superposés. Il est nécessaire que les bacs soient opaques, puisque les vers ne supportent pas la lumière. En plus, leurs fonds doivent être percés pour permettre aux lombrics de circuler. Le premier niveau du lombricomposteur ne doit pas être troué. Vous devez plutôt le munir d’un robinet, grâce auquel vous pourrez récupérer un jus assez concentré, appelé le thé des vers.

Dans une famille de 4 personnes, vous pouvez opter pour un lombricomposteur de dimensions 60 cm x 60 cm.

Bien choisir les vers pour effectuer le lombricompostage

Vous ne pouvez pas utiliser n’importe quelle espèce de vers dans un lombricomposteur. En réalité, tous les lombrics ne vont pas jouer le même rôle dans la nature. Les vers pour le compost sont ceux qui se retrouvent dans les 20 premiers centimètres du sol, à la différence des autres vers de terre qui travaillent plus en profondeur. On recommande d’utiliser les vers rouges de Californie (Eisenia Andrei), les vers de fumier (Eisenia fetida) et le Dendrobaena veneta (Eisenia hortensis).

Ces vers de compost sont en mesure d’ingurgiter chaque jour l’équivalent de leur poids. Ils se reproduisent et remplissent rapidement le milieu dans lequel ils vivent. L’environnement de culture doit être humide, ventilé et sombre.

Comment réaliser une opération de lombricompostage ?

Les conditions de vie des lombrics et les apports en déchets doivent être surveillés pour obtenir les résultats escomptés.

Le milieu de vie des lombrics

La première étape du lombricompostage est la mise en place du lombricomposteur. Vous devez choisir un endroit ayant une température moyenne de 20°C, et comprise entre 5 et 30°C pour placer votre matériel. L’environnement de culture doit être humide, ventilé et sombre. Les lombrics sont capables de vivre jusqu’à 4 ans dans ces conditions. Leur activité est normale entre 15°C et 25°C, mais très ralentie quand les températures sont inférieures ou supérieures.

Choisissez des emplacements calmes comme le cellier, la cuisine ou la cave. Dans le cas où vous souhaitez mettre le lombricomposteur en extérieur, le balcon peut être idéal. Vous pouvez choisir d’autres endroits, mais en vous assurant que la température n’est pas supérieure à 30°C.

La prochaine étape consiste à préparer la litière pour le lombricompost. Dans un plateau, vous mettez une litière ayant une épaisseur comprise entre 2 et 3 cm. Généralement, la litière est fournie avec les vers si vous en achetez. Dans le cas où elle n’est pas donnée, vous pouvez utiliser du papier journal pour en fabriquer. Elle permet de retenir l’humidité et constitue l’apport carboné. Mettez les vers et leur litière sur une même couche.

Le recyclage de déchets organiques

L’apport de déchets organiques ne se fera pas systématiquement, mais plutôt au bout de quelques jours. Cela est dû au fait que les vers mettent parfois du temps pour s’adapter à leur nouvel environnement. Les premières épluchures pourront être apportées dans les 3, 4 jours suivant la mise en place des lombrics. Cet apport doit se faire en quantité progressive. Au début, vous pouvez par exemple mettre une seule peau de banane découpée et augmenter au fur et à mesure que le temps de décomposition s’accélère.

Utiliser les déchets biodégradables provenant de la cuisine, à l’exception des agrumes et des oignons. Commencez par la moitié de la quantité de vers, soit 250g de déchets pour 500g de vers introduits. Dans le cas où vous remarquez que certains déchets se décomposent sans être touchés par les vers, vous devez revoir le dosage à la baisse. En effet, les déchets qui se décomposent tout seuls peuvent générer des mauvaises odeurs.

Pour accélérer le processus et diminuer les nuisances, penser à découper les déchets en de petits morceaux de 2cm environ. Un stockage préalable de ces déchets organiques dans un récipient bien fermé à la température de la pièce permet de donner une nourriture légèrement fanée et riche en microorganismes aux lombrics. Vous éviterez aussi d’avoir à aller au lombricomposteur chaque fois qu’il faut jeter des épluchures. Le récipient de déchet sera alors vidé 1 à 3 fois par semaine dans le lombricomposteur et recouvert d’une fine couche de litière.

Les paramètres à surveiller

L’acidité, l’humidité et le rapport carbone azote sont essentiels pour maintenir un bon équilibre dans le lombricomposteur.

La décomposition des matières organiques acidifie la litière et nuit aux lombrics. Pour y remédier, ajouter régulièrement des coquilles d’œuf séchées et réduites en poudre ou de la chaux dolomitique.

Le taux d’humidité doit se trouver entre 75 et 85%. L’eau est seulement ajoutée au début du processus. L’humidité issue des déchets sert ensuite à alimenter le lombricomposteur, mais vous pouvez y pulvériser de l’eau quand le compost est trop sec, en faisant attention à ne pas noyer les vers.

Enfin, il faut veiller à compenser nos déchets souvent trop riches en azote (matières fraiches) avec les matières riches en carbone (carton, papier, etc.) pour avoir un rapport équilibré, essentiel au développement des lombrics.

Les produits du lombricomposteur

Le thé des vers, thé de composte ou percolat, est le liquide qui est récupéré à la base du lombricomposteur à partir du robinet. C’est un fertilisant utilisé comme engrais liquide après dilution dans 10 volumes d’eau.

C’est généralement à partir du 3e mois que le compost même pourra être récolté. Assurez-vous tout de même que le produit a changé de couleur et est passé au brun.

Il existe plusieurs techniques pour récolter le lombricompost. L’une des plus utilisées est l’attrait de la nourriture. Dans ce cas, vous arrêterez l’alimentation du bac dans lequel se trouvent les vers. Déposez sur celui-ci un autre bac où vous mettrez vos déchets. Cela attirera les vers, qui effectueront une migration au niveau du bac du dessus, à travers les trous préalablement creusés. Si vous remarquez qu’il n’y a plus de vers dans le dernier compartiment (environ 3 semaines après), vous pouvez passer à la récolte du compost. L’opération est à répéter au niveau de chaque compartiment. Des manuels d’utilisation sont souvent proposés à l’achat d’un lombricomposteurs.

Voici donc les étapes que vous devriez suivre pour réussir votre lombricompostage. Le lombricompost obtenu est très riche et très humide. Vous pouvez le mettre à sécher quelques jours ou faire un mélange avec de la terre sèche.

Aidez nous à faire connaître notre site avec le partage de cette publication

1 réflexion au sujet de « Le guide complet du lombricompostage »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.