Le semis direct

Les avantages du semis direct

  • Réduction de l’émission de CO2 dans l’atmosphère et donc protection de notre chère couche d’ozone
  • Réduction de la consommation d’énergie (5 a 7 fois moins de pétrole)
  • Haute productivité avec moins d’apports d’engrais et intrants phytosanitaires
  • Lutte contre l’érosion des sols
  • Economie d’eau spectaculaire pour les cultures nécessitant l’irrigation
  • Diminution importante du parc de matériels dans les fermes

Les semis direct réduit les couts, améliore les sols et aide a la préservation de l’environnement.

Pendant plus de 4.000 ans, l’homme a labouré la terre sans avoir eu une explication scientifique de sa nécessité. Il a détruit les sols et a causé l’érosion hydrique et éolienne. Il a souvent transformé les sols en déserts.

Depuis six décennies environ, il a changé le bœuf pour le tracteur et de ce fait la pollution a augmenté. Les labourages successifs rendent compacts les sols, détruisent la faune, pulvérisent les particules de sol exposées a la pluie, favorisent l’érosion, diminuent la matière organique et oxydent les résidus, augmentent le dioxyde de carbone de l’atmosphère et contribuent au réchauffement de la terre. AUJOURD’HUI LA RÉVOLUTION AGRICOLE se présente pour réparer lentement tous les torts que l’homme a causé au long de ces siècles. On ne peut pas penser que la technologie spatiale, celle des communications et d´autres se développent et que l´agriculture reste la même depuis un millénaire. L’ARGENTINE est un pays qui n’a pas de subventions agricoles et qui a atteint un développement avancé de la technique de SEMIS DIRECT afin de pouvoir faire concurrence aux agricultures qui reçoivent des subsides. Cette technique permet de réduire jusqu’à 70 % le cout des cultures et d’améliorer la structure du sol en augmentant les gains et en diminuant les applications d´azote.

Les semis de labourage superficiel ne sont pas soutenables à long terme

Le labourage superficiel coupe, casse et sépare les racines de la culture récoltée dans une couche superficielle de 8 a 10 cm du reste du sol et empêche la capillarité et la faculté que ces racines ont d’ameublir le sol. Avec le labourage superficiel il faut labourer alternativement pour ameublir en annulant ainsi les avantages du semis direct. Le labourage superficiel détruit la faune, pulvérise le sol et contribue à l’érosion.

LE SEMIS DIRECT : sol décompressé, bonne pénétration de racines

LE SEMIS DE LABOURAGE SUPERFICIEL : sol divisé, difficulté de pénétration de racines

La révolution agricole du XXI e. siècle : Le système de semis direct Bertini

Il offre une réduction importante des couts, une grande vitesse de semis, une faible puissance requise, une petite consommation d’Energie, une grande précision dans la distribution de graines, un contrôle de profondeur et une haute germination. La technique consiste a NE PAS RETOURNER LA TERRE. Une coutre de micro-labourage pénètre entre 8 et 10 cm et fait un « lit de semences ». La coutre est accompagnée de deux patins pour maintenir propre, qui pressentent le chaume et qui permettent une coupure nette. Un disque double pose la graine dans le sillon et contrôle la profondeur grâce a deux roues orbitales adossées a lui. Un « raffermissant foule-graines » accompagne la graine au fond du sillon et obtient un excellent contact sol-graine. Une paire de roues dentées d’acier, inclinées, ferme le sillon pendant qu’un petit doseur distribue une dose d’insecticide dans la même ligne de labour. Avec cette opération simple et efficace on substitue toutes les tâches réalisées jusqu’à présent.

BERTINI a plus de 30 ans de recherche et de travail en machines de semis direct et cela fait partie de son succès.

Avec la technique de semis direct on obtient les mêmes ou meilleurs développements des plantes. Dans les cas ci-après on peut voir une culture de blé, de tournesol et de maïs en semis direct.

Un seul semoir pour graines fines, fourrage, grosses graines. Il peut semer avec une précision parfaite : blé, avoine, orge, fétuque, ray grass, etc.. (graines fines) ; colza luzerne, trèfle (fourrage), mais, soja, tournesol, sorgho, etc… (grosses graines). Il peut être utilisé pour semis conventionnel, semis de conservation du sol et c’est le meilleur en « semis direct ». Toutes les trémies ont des doseurs en plastique de volume constant sans détérioration et remise exacte, toutes sont déplacées par boîtes de vitesses qui maintiennent une relation fixe avec le temps et qui ne requièrent pas de calibrage. La pratique de semis direct donne une protection écologique a l´environnement, améliore la matière organique des sols, évite l’érosion hydrique et éolienne. Avec le temps, les racines des cultures ameublissent les horizons A-B-C du sol et permettent un meilleur développement radiculaire des plantes ainsi qu’une bonne infiltration de l’eau. Quand on obtient une couverture permanente, le profil du sol retient de l’eau. On remplace l’aridité du paysage par un environnement naturel ou la faune et les micro- organismes coexistent avec une production soutenable de graines. Tout cet ensemble technologique y compris les semences hybrides qui résistent aux différentes maladies constituent LA REVOLUTION AGRICOLE DU XXI -ème SIECLE.

Aidez nous à faire connaître notre site avec le partage de cette publication

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.