Les maladies du laurier rose : comment y remédier ?

Le laurier rose est une plante qui aime le soleil et l’aération. Quand il est en bonne santé, il a un feuillage persistant et des fleurs en bouquet. Leur couleur varie entre le blanc et le rouge, en passant par le rose et l’orange. Bien que toxique, le laurier rose est sensible aux nuisibles et à certaines maladies.

Les parasites du laurier rose

Ils sont nombreux à se délecter de votre laurier rose. Apprenez les meilleurs gestes pour les déloger et protéger vos plantes.

Les escargots

S’ils sont peu nombreux, les escargots ne devraient pas trop déranger votre laurier rose. Par contre, quand ils sont massivement présents sur la plante, ils peuvent sérieusement l’endommager. Les escargots sont en effet friands de ses jeunes feuilles. Pour vous débarrasser des escargots, il n’y a pas de solution plus humaine que de les ramasser et de les relâcher ailleurs.

Les pucerons

Les pucerons de laurier-rose sont de couleur verte ou jaune. Quand ils piquent la plante, ses feuilles finissent par se recroqueviller sur elles-mêmes. Vous pouvez les déloger avec un bon coup de jet d’eau s’ils ne sont pas nombreux. Dans d’autres cas, vous pouvez faire votre insecticide bio en mélangeant du savon noir liquide, de l’huile végétale et de l’eau. Aspergez-en votre laurier sauce et recommencez l’opération jusqu’à ce que les pucerons disparaissent.

puceron laurier rose

La cochenille

Elles peuvent être blanches (farineuses) ou noires (à carapace noire) et se fixent à l’arrière des feuilles du laurier rose. Ces nuisibles ne sont pas faciles à détecter tant qu’il n’y a pas de fumagine qui se développe. Pour vous en débarrasser, effectuez une pulvérisation de savon noir 5% une fois par semaine pendant 2 à 3 semaines.

Les acariens

Les arachnides de l’espèce tétranyque tisserand sont des parasites phytophages. Le ternissement des feuilles causé par ces acariens est irréversible. Ils sucent les liquides se trouvant dans les feuilles, ce qui provoque leur dégradation et leur nécrose. Seule une cure d’insecticide bio ou de savon noir permettra de déloger ces nuisibles. La décoction d’ail est également efficace, mais uniquement en traitement intensif, à raison d’une pulvérisation tous les trois jours.

Pour prévenir l’apparition de ces minuscules araignées, effectuez un traitement d’hiver pour détruire leurs œufs.

Le jaunissement des feuilles

Si quelques feuilles de votre laurier rose jaunissent, cela peut être normal. Par contre, si le jaunissement est étendu, cela peut être le signe de quelque chose de plus grave, surtout si les fleurs ne pointent pas non plus. Cela peut laisser présager d’un manque d’eau, surtout en période chaude, ou d’un manque de nutriments dans le sol. Il convient alors de lui apporter de l’engrais, en particulier pendant les périodes de croissance et de floraison.

La bactériose (ou pseudomonia)

Cette maladie se manifeste par l’apparition de chancres de forme inhabituelle et de couleur noirâtre au niveau des pousses, des inflorescences et des jeunes branches. Si la bactérie ne peut pas être éliminée, vous pourrez au moins en limiter les dégâts. Il vous faudra supprimer les parties abimées et effectuer une cure de bouillie bordelaise.

Il faut savoir que le développement de cette maladie est favorisé par le stress. Pour la prévenir, prenez bien soin de la plante et de son terrain.

La fumagine

Elle est reconnaissable au film collant noir qui apparait sur les feuilles du laurier rose. La fumagine est causée par un microscopique champignon qui se développe sur le miellat des cochenilles et des pucerons. Cette maladie se développe surtout quand la plante est confinée, comme pendant l’hivernage.

Pour soigner la plante, pensez à éradiquer les nuisibles qui permettent la prolifération de ce champignon. Attaquez le problème à la source et éliminez les pucerons et les cochenilles de votre laurier rose. Vous pouvez ensuite nettoyer les feuilles avec un produit de traitement au savon noir. Pensez à effectuer cette opération en l’absence de soleil pour ne pas brûler les feuilles.

La maladie des taches foliaires (Phyllostica)

Cette maladie du laurier rose se manifeste par l’apparition de taches circulaires sur les feuilles. En séchant, le centre des taches sèche et tombe, ce qui donne un feuillage complètement perforé. La maladie des taches foliaires est causée par un champignon, l’Ascochita heteromorpha.

Sa propagation est favorisée par un environnement frais et humide, ainsi qu’un terrain compact au mauvais drainage. La meilleure solution est d’améliorer le drainage du sol et de lui rajouter du sable pour l’assécher. Vous pouvez également pulvériser de la bouillie bordelaise sur le laurier rose, une première fois en début d’hiver et ensuite 2 fois pendant le printemps. Supprimez les feuilles tombées au sol, car elles continuent de transmettre la maladie.

Pour prévenir la maladie des tâches foliaires, aérez votre laurier rose. Taillez-le au printemps et assurez-vous qu’il reçoive suffisamment d’ensoleillement.

La galle bactérienne

Sur le laurier rose malade, vous pouvez identifier cette maladie à la présence de protubérances noirâtres ou brunâtres sur les feuilles et les tiges. Les feuilles en particulier peuvent finir par se déformer à cause de l’infection bactérienne. Il n’y a pas de traitement contre cette bactérie qui se propage par contact.

Pour éviter toute autre contamination, il faut désinfecter votre lame entre chaque taille. Une fois que vous aurez coupé les parties abimées du laurier-rose, brûlez-les. N’oubliez pas de porter des gants en raison de la toxicité du laurier rose. La maladie peut également se transmettre par le biais des insectes piqueurs, comme les pucerons. Pensez alors à traiter votre laurier rose sans tarder si vous remarquez leur apparition.

Les bons gestes pour protéger et soigner votre laurier rose

Le laurier rose s’épanouit le mieux dans un sol fertile, drainé et frais. Pensez donc à soigner le terrain, idéalement en mélangeant du terreau et de la bonne terre de jardin. Pendant la période de floraison de la plante, apportez-lui régulièrement de l’engrais. Drainez bien le sol pour éviter toute stagnation. L’arrosage doit être constant, mais sans tomber dans l’excès, au risque de voir le sol pourrir.

Cette plante aime la pleine exposition au soleil. N’hésitez pas à lui retirer les feuilles fanées pour stimuler la floraison. En hiver, protégez votre plante du gel en lui installant un paillage et en le recouvrant d’un voile d’hivernage double épaisseur.

Aidez nous à faire connaître notre site avec le partage de cette publication

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.