La mouche mineuse du poireau : comment lutter contre ce parasite ?

De toutes les invasions jardinières, la mouche mineuse figure parmi les plus complexes. Un insecte grisâtre mesurant 3 mm avec des ailes plus longues que le corps. Lorsque cette mouche s’attaque à un potager, les dégâts qu’elle laisse derrière sont alarmants. Elle vise particulièrement le poireau qu’elle ronge jusqu’à la racine avec sa larve. Une fois l’attaque observée, les réparations deviennent quasi impossibles. Cependant, il existe des moyens pour prévenir ce parasite

Empêcher l’attaque de la mouche 

La meilleure façon de se mettre à l’abri de cette attaque est de prendre d’avance des dispositions. L’une des premières choses à faire est de protéger les légumes contre l’invasion de l’insecte parasite. Pour cela, l’utilisation d’un filet anti-insectes est requise. A partir de cette protection, le poireau peut être épargné des larves destructrices de la mouche mineuse. Pour le faire, c’est bien simple. Le voile choisi devra mesurer dans les 1m25 cm en hauteur.  Ensuite, le filet sera enroulé de façon verticale autour de la plate-bande.

En effet, la période idéale pour prendre cette précaution est Mars, Avril et Août. C’est le moment où la ponte est effective. Par conséquent, pour éviter que la mouche reproduise, il faudra l’empêcher d’envahir la plantation.  Dans le cas contraire, après la ponte, c’est une colonie de mouches mineuses qui dévaste le poireau et l’oignon dans le verger. Par ailleurs, il est également possible d’empêcher la ponte en utilisant des pièges à phéromones. Le risque d’invasion dans ce cas est atténué. En outre, il faudra veiller à ce que le voile ne touche pas les légumes.

Prendre des mesures hygiéniques

Pendant le mois de Mai, il faudra enlever la protection placée contre la mouche. Cette dernière s’attaque également aux ciboulettes.  Après cela, lorsque les légumes sont quand même attaqués, il faut procéder à la coupure. L’attaque est remarquable par la présence des galeries au niveau des feuilles. Lorsque cela arrive, les poireaux sont coupés avec des ciseaux jusqu’au niveau le plus bas possible. C’est une mesure de sécurité pour empêcher les mouches de ronger les légumes jusqu’à la racine. 

Les déchets de culture peuvent aussi provoquer l’arrivée de ces mouches parasites. Pour remédier à une telle situation, tout ce qui est déchet doit être mis à feu.  Aucun débris de matière ne doit traîner dans la plantation. Le fait de les brûler permet d’éliminer tout risque de reproduction d’insectes pouvant atteindre à la croissance des légumes. En particulier, il n’est pas recommandé de conserver ces détritus dans le compost. Les asticots peuvent donner vie dans ces conservations. Enfin, pour protéger les poireaux, il est bien d’éviter de les mettre en terre au même endroit deux années de suite. 

Des mesures directes

En dehors de l’utilisation des pièges à phéromones, d’autres apports chimiques seront nécessaires pour la lutte.  Une fois que l’attaque survient, il faudra recourir aux produits chimiques destinés à pulvériser les feuilles des légumes. Dans les boutiques de vente des produits pépinières, plusieurs produits chimiques sont désignés pour cette lutte. Lorsque les premières galeries se montrent sur les légumes, le produit devra être employé. Pour plus de sûreté, c’est une fourniture qui doit être toujours à disposition. Ainsi, même d’autres mouches qui s’agglutinent seront pulvérisées pour épargner tout risque.

Aidez nous à faire connaître notre site avec le partage de cette publication

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.