Les potagers sur les toits : une alternative écoresponsable

Les villes manquent de plus en plus d’espace pour faire pousser des plantes. L’architecture de certaines maisons urbaines ne se prête à la culture d’aucune espèce de végétaux. Un concept révolutionnaire a pourtant trouvé le moyen de contourner le problème. On peut maintenant créer des jardins à des endroits inimaginables. Des plantes sur les toits, voilà la magie qu’opère le concept du potager sur les toits. Je vous en dit plus sur la technique.

Les débuts du concept

Tout est parti d’une volonté de végétalisation des zones urbaines. Il fallait alors trouver et aménager des espaces capables d’accueillir des cultures. À défaut de terres arables, ce sont les toits de maison qui ont été choisis. Il s’agit tout simplement d’une technique de culture hors-sol. L’idée n’est cependant pas de planter de la tomate, des choux ou de la laitue directement sur les dalles d’immeuble. 

Le concept consiste en l’aménagement des toits en espace de maraîchage. Pour ce faire, des bacs potagers préfabriqués sont mis à votre disposition. Vous n’aurez plus qu’à y transplanter de la laitue, du persil, des cerises, des carottes ou autres cultures.

Comment aménager votre potager sur le toit

Si vous habitez en ville et désirez avoir votre petit jardin potager dans les airs, vous devrez suivre les étapes que voici :

Consulter les réglementations 

Comme vous le savez, sans doute, les projets d’aménagement d’une certaine envergure obéissent à certaines règles. Je vous recommande donc de solliciter l’avis du syndicat de copropriété de votre immeuble avant de lancer les travaux. Cette précaution vous permet de savoir si oui ou non le toit peut supporter le poids de votre jardin en miniature. 

Choisir et aménager un emplacement convenable

 L’emplacement choisi pour votre potager doit être suffisamment sécurisé, ensoleillé et protégé. Pensez à mettre des brise-vent. Une arrivée d’eau doit également être prévue pour vous faciliter l’arrosage.

N’oubliez surtout pas de réserver un endroit pour ranger vos outils de jardinage. Si vous disposez d’assez de place, je vous conseillerais d’aménager un petit coin de détente non loin des carrés potagers.

Choisir les bacs potagers

Pour transplanter vos légumes, vous avez le choix entre diverses formes de pots. Il y a des ronds, des rectangles, des carrés, etc. Les bacs potagers sont de toutes les couleurs. J’imagine que vous désirez avoir le plus joli jardin suspendu. Vous avez de quoi satisfaire vos fantaisies. Le plus important, c’est d’avoir des pots assez spacieux pour accueillir le terreau et les plantes.

Préparer le terreau 

Pour faire pousser vos jeunes plants, vous aurez besoin d’un terreau riche en tous les minéraux qu’un sol normal offrirait. Des déchets organiques et du fumier sont parfaits pour enrichir le sol. Je vous déconseille fortement les engrais chimiques. Offrez à vos légumes la meilleure terre possible et transplantez-les. 

Transplanter

La transplantation est bien sûr la dernière étape de l’opération. Prenez soin de planter vos légumes à la profondeur adéquate. Il ne vous restera plus qu’à les arroser suffisamment, tout en prévoyant le meilleur drainage d’eau.Le concept du potager sur les toits est salutaire pour les citadins. L’idée est originale, décorative et vous permet d’avoir des fruits et légumes frais en toutes saisons.

Aidez nous à faire connaître notre site avec le partage de cette publication

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.