Tout savoir sur la serre de type walipini

Le véritable frein au bonheur du jardinage, c’est le climat. Les beaux légumes et les belles tomates ne se cultivent pas toutes les saisons et parfois, il faudra attendre longtemps pour se faire plaisir avec ses plats préférés. Bien vraie, l’option de la serre est apparue un moment comme salvatrice, mais très vite, il a été constaté qu’elle est contre productive d’un point de vue environnemental. Alors que faire ? Rester sans consommer ses légumes préférés des mois durant ? Non. L’ingéniosité humaine est sans limites et les Boliviens ont bien su le prouver avec l’invention de la serre walipini. Désormais, plus besoin d’attendre l’été pour déguster de belles cultures.

Serre walipini : qu’est-ce que c’est ?

La serre walipini a l’apparence d’une cave recouverte d’un film plastique transparent. Cette cave est construite en dessous du niveau de sol. De cette façon, elle a la possibilité de récupérer la chaleur de la terre en journée. La nuit, elle libère cette chaleur vers l’extérieur pour que les cultures en profitent. Celles-ci, dans la cave, évoluent dans une basse température (entre 10 et 15 °C). Cette température reste invariable (on parle d’inertie thermique). Quelles que soient les précipitations, les cultures se trouvent donc en sécurité. Vous pourrez donc jouir de vos cultures tout le long de l’année.

La serre walipini est souterraine. Pour cette raison, elle s’appuie sur des éléments tels que les ressources naturelles, un lieu parfaitement éclairé et un air chaud. Il s’agit par contre d’une serre coûteuse. Les modèles en vitre sont les plus onéreux du marché. Encore appelée serre géo climatique, la serre walipini demande quelques connaissances en bio climatisme pour sa mise en place efficace. 

Quel est le principe des serres walipini ?

La serre walipini est une technique venue de la Bolivie. Elle est idéale pour les régions au climat froid. Grâce à cette technique, il est possible de cultiver sans jardin. Ceux qui manquent d’espace dans leur jardin peuvent donc y recourir. Le sol est creusé en profondeur pour que le gel ne puisse l’atteindre. De cette façon, la chaleur issue du sol profite facilement aux cultures. Pour qu’une serre enterrée soit efficace, il faut que son toit soit dirigé vers le sud. En hiver, les rayons du soleil libèrent de la chaleur dans l’air ambiant de la serre en journée. De leur côté, les murs absorbent de la chaleur qu’ils restituent aux plantes dans la nuit.

Construire une serre walipini

Pour commencer, il faut faire un trou de 2,5 m sous la terre. C’est la profondeur adéquate pour cultiver des plantes pendant toutes les saisons. Le plus important dans une serre walipini, c’est de mener la construction de manière à privilégier la capture et le stockage des rayons solaires. Ensuite, il faut adopter une couverture en bâche soigneusement choisie. De même, il faut aménager de l’espace isolant pour laisser aux plantes la chance de croître convenablement. Vous aurez à utiliser des blocs de béton antibruit pour stabiliser les parois de la serre.

Pour ce qui est des démarches administratives, vous n’avez pas besoin d’un permis de construire avant de mettre sur pied votre serre souterraine pour la simple raison qu’il ne s’agit pas d’une construction. Autrement dit, vous n’aurez pas de fondation à faire. Cependant, vous devez malgré tout contacter le service de l’urbanisme pour vous renseigner sur les prévisions légales de votre projet.

Avant la mise en place de votre serre walipini, il faut conduire une étude de faisabilité. Ce dernier vous permettra de savoir

  • la nature de votre sous-sol et notamment si vous pouvez y creuser une cavité sans tomber sur des masses rocheuses.
  • Si votre serre est exposée au soleil lorsque celui-ci est au plus bas
  • Si votre jardin est souvent gorgé d’eau.
  • Etc.

Lorsque l’étude de faisabilité s’avère positive, vous pouvez commencer par creuser. Comme souligné plus haut, la profondeur idéale est de 2, 5 m. Toutefois, elle peut sensiblement varier selon le type de sol. Ensuite, avant de mettre la couverture, veillez à ce que la hauteur intérieure de votre serre vous permette de rester debout sans que votre tête ne touche le toit. Veuillez aussi à l’étanchéité, au drainage et à la ventilation de votre potager souterrain.

Les éléments d’une serre walipini

Comme pour le jardinage, certains éléments sont indispensables au bon fonctionnement d’une serre enterrée.

Un système de ventilation

Très important, cet élément servira à réguler la température ambiante à l’intérieur de la serre. Combiné à la capacité naturelle des murs à absorber la chaleur, cet élément est celui sur lequel repose toute la force vitale des cultures. Vous pouvez par exemple placer deux portes aux extrémités de la serre, une trappe sur le faîtage ou une cheminée chapeautée pour empêcher l’entrée de la pluie.

Un toit transparent isolant

Mettez deux couches de bâches en plastique transparent en vue d’isoler la serre. Les deux bâches doivent avoir entre elles un espace de 10 cm environ.

Un système de drainage

Elle permet d’évacuer les eaux de pluie. La couche drainante doit être composée de graviers et de pierres pour être efficace.

Un système d’étanchéité

L’eau ne doit pas pénétrer à l’intérieur de la serre walipini. Pour cela, adoptez un toit étanche et faites une pente pour le remblai du mûr nord.

Enfin, pour laisser le plus de lumière possible pénétrer à l’intérieur de la serre, certains jardiniers font le choix de vitrer le haut du mûr sud non enterré. C’est d’ailleurs là le modèle walipini de base, sauf qu’il nécessite un budget conséquent.

Comment entretenir une serre walipini ?

La serre walipini nécessite un entretien minutieux. Les gestes à adopter devront varier suivant chaque saison. Au printemps, il faut enlever les mauvaises herbes et ratisser le sable des tables. De même, procédez au rangement de la serre de manière à libérer de la place pour les premiers semis.

Pendant la saison estivale, maintenez humide, le sol de la serre en procédant régulièrement à son arrosage. Des fois, il est recommandé d’ouvrir la serre pendant quelques heures, histoire de protéger certaines plantes contre les pourritures.

En automne, il faut nettoyer les vitres (pour ceux qui se servent de serre vitrée) afin de maximiser la pénétration de la lumière. De même, vérifiez les joints des vitrages. Freinez ensuite la prolifération des parasites en débarrassant le sol des mauvaises herbes.

Enfin, juste avant l’hiver, ouvrez grandement les entrées de la serre. L’air confiné va évacuer et laisser entrer un air pur.

Aidez nous à faire connaître notre site avec le partage de cette publication

1 réflexion au sujet de « Tout savoir sur la serre de type walipini »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.